Le projet

La Russie constitue un espace de haute tension entre les libertés numériques globalisées et les politiques d’encadrement national d’Internet officiellement justifiées par des motifs de sécurité sur les réseaux numériques. Depuis le début des années 2000, le pays connaît en effet le développement conjoint d’un web non filtré et le renforcement d’un autoritarisme défavorable aux libertés publiques. Outre l’évolution intérieure, l’Etat russe est souvent accusé de piratage à l’encontre des organisations internationales, d’orchestrer des cyber-attaques contre les gouvernements et de perturber les processus électoraux dans les pays étrangers. En 2018, année d’élections présidentielles en Russie, ces tensions sont susceptibles de se durcir plus encore. Dans ce contexte, le présent projet a pour objet d’analyser les résistances et les adaptations des internautes russes aux nouvelles régulations nationales du web. La Russie apparaît en effet comme un « laboratoire des résistances numériques » susceptibles de se diffuser au-delà de ses frontières. Au regard des travaux existant, ce projet innovera par une enquête inédite sur les résistances en ligne en Russie qui permettra de mettre au jour des pratiques sociales et des techniques de contournement des contraintes en ligne peu connues. Il a l’ambition de contribuer, au-delà du cas russe, aux réflexions sur les reconfigurations du politique à l’épreuve des techniques de la communication dans le monde contemporain.

Le projet est organisé autour de trois grandes thématiques complémentaires.

 

Les partenaires

Le projet ResisTIC réunit une équipe pluridisciplinaire dont les membres appartiennent à six centres de recherche :

  • Le Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC, EHESS/CNRS)
  • Le Centre Internet et Société (CIS, CNRS)
  • Le laboratoire Cultures et sociétés d’Europe orientale, balkanique et médiane (Eur’Orbem, Sorbonne Université/CNRS)
  • L’Institut des langues et cultures d’Europe, Amérique, Afrique, Asie et Australie (ILCEA4, Université Grenoble Alpes)
  • Télécom Paris
  • Le laboratoire LLA Creatis (Université Toulouse Jean Jaurès)

Contact

L’équipe du projet ResisTIC est répartie sur plusieurs sites à Paris, Grenoble et Toulouse. Pour nous joindre, utilisez le formulaire de contact.

15 + 9 =